monter sur une échelle pour marquer les heures de son cadran.

Il n'y a pas de question idiote. Seules les réponses peuvent l'être.
marguerite
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 27 juin 2019 13:14
Localisation : Sault dans le Vaucluse

monter sur une échelle pour marquer les heures de son cadran.

Message : #175 marguerite
sam. 29 juin 2019 23:54

Bonsoir,
j'ajouterai des photos plus tard, après les avoir transformées pour qu'elles soient moins lourdes, là, ça ne passe pas..

Alors voilà, nous restaurons une vieille grange qui était entourée d'autres bâtiments au point d'être privée d'ouvertures.
Ces autres bâtiments tombaient en ruine et la surface de toiture étant tellement importante, nous avons préféré "éclaircir" la situation en les détruisant ; du coup, nous nous sommes retrouvés avec cette grande grange à nu et son grand mur plat comme une page blanche sur laquelle tout était possible.
Nous avons commencé par un cintre en pierre, puis un oeil de boeuf, en pierre lui aussi.
Cet oeil de boeuf est encore, et pour peu de temps, non maçonné au mur qui l'entoure, j'ai peu de temps pour savoir comment je veux faire mon projet :
Je voudrais qu'un gnomon (la tige metallique du cadran, c'est bien le mot ?) soit planté dans la maçonnerie, juste au dessus de l'oeil de boeuf, qu'il soit suffisamment long pour que son ombre porte sous l'oeil de boeuf et que j'y dessine à la chaux les heures et un décor qui formera un arc de cercle autour du dessous de l'oeil de boeuf.
Pour le dessin, j'ai le temps, c'est pour la tige que je dois savoir... que je viens poser ma question...

Le mur est orienté plein sud, trés légèrement vers l'est.
L'oeil de boeuf a un diamètre extérieur de 1 mètre, et se trouve au moins à 5 ou 6 mètres de hauteur, il est posé, non maçonné sur les côtés et sur le dessus.
Mon idée est de fixer le gnomon (quelle longueur ?) à angle droit par rapport au mur, ou bien direction le sud, et dirigé vers le bas à environ 45° ou +, je ne sais pas, et ensuite, une fois par mois pendant un an, toujours le même jour du mois, monter avec une échelle pour marquer toutes les heures visibles de la journée, et ensuite dessiner mon cadran à la chaux.
Bon, il faudra aussi que je connaisse le décalage de l'heure solaire de mon coin par rapport à l'heure française.
C'est l'heure solaire que je veux indiquer, parceque j'aimerais bien que ce cadran soit encore opérationnel dans 1000 ans, et que dans 1000 ans, l'heure française n'existera peut être plus.

Le maçon et mon mari me disent que non, un cadran, c'est plus complexe, que ça se calcule, etc...
D'accord, mais je pense que la complexité n'est pas obligatoire, qu'on peut procéder comme je l'ai expliqué, c'est long, c'est un peu aléatoire parceque la météo ne me sera peut être pas favorable alors qu'il faudra bien que je fasse ça à chaque fois le même jour du mois, mais ça me semble tout à fait faisable.
Et j'ai deux bouquins sur les cadrans, j'avoue que ce qui y est expliqué me semble un peu compliqué, je préfère grimper sur mon échelle.

Et de là, ma question : qu'en pensez vous ?
Merci d'avance pour l'intérêt que vous voudrez bien porter à mon sujet.
Modifié en dernier par marguerite le dim. 30 juin 2019 23:27, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Yvon_M
Administrateur du site
Messages : 88
Enregistré le : dim. 4 nov. 2018 01:54
Localisation : Pontoise (Île-de-France)
Contact :

Re: monter sur une échelle pour marquer les heures de son cadran.

Message : #178 Yvon_M
dim. 30 juin 2019 12:11

Si j’ai bien compris, vous souhaitez profiter du maçonnage au dessus de l’œil de bœuf pour sceller un gnomon sans précaution trop compliquée, du moment qu’il projette une ombre sous l’œil de bœuf toute l’année pour dessiner ensuite votre cadran en fonction de l’ombre portée.

Si c’est bien ça, je vous conseille d’utilisez un porte ombre ponctuel (c’est-à-dire qu’on ne s’intéresse qu’à un seul point du porte-ombre), par exemple un œilleton, comme sur la photo suivante de Joël Robic, où c’est la tache de lumière au centre de l’ombre qui indique l’heure. Ce type de porte-ombre a aussi l’avantage d’indiquer les mois ou les signes zodiacaux et il convient parfaitement à la méthode que vous voulez utiliser. Exprimé autrement, en faisant ainsi vous n’avez pas les contraintes du porte ombre rectiligne classique qui demande un alignement plus complexe. La contrepartie est que certaines heures ne pourront pas être lues car l’ombre de l’œilleton sortira de la surface du cadran.

Image

Ce qu’il faut savoir, c’est que plus l’œilleton est éloigné du mur, plus grand devra être le cadran. Dans la configuration que vous indiquez, grossièrement plein sud, pour un éloignement de 0,5 m il faut compter 2 m de hauteur par 3 m de largeur voire plus, ce qui est déjà un beau cadran. Dans ce cas l’œilleton doit être au moins 20 bons cm plus haut que le bas de l’œil de bœuf. Le graphique suivant représente grossièrement ce que vous obtiendrez, les carreaux font 10 cm de coté et la hauteur de l’œilleton est représentée par le petit rond. Si vous choisissez un autre éloignement, toutes les grandeurs seront modifiées proportionnellement.

Image

Pour terminer, si vous sceller le support de l’œilleton en haut de l’œil de bœuf, il faut donc prévoir un support incliné vers le bas. Enfin si vous retenez cette solution, le disque de l’œilleton doit lui aussi être incliné, face au Soleil de midi, pour lui présenter la plus grande surface possible de son trou.

J’espère que ces premières indications vous seront utiles et je vous souhaite bon courage pour votre projet.
Yvon Massé - Site perso. : La gnomonique

marguerite
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 27 juin 2019 13:14
Localisation : Sault dans le Vaucluse

Re: monter sur une échelle pour marquer les heures de son cadran.

Message : #179 marguerite
dim. 30 juin 2019 13:13

Yvon_M a écrit :Si j’ai bien compris, vous souhaitez profiter du maçonnage au dessus de l’œil de bœuf pour sceller un gnomon sans précaution trop compliquée, du moment qu’il projette une ombre sous l’œil de bœuf toute l’année pour dessiner ensuite votre cadran en fonction de l’ombre portée.


C'est parfaitement résumé !
J'avais peur que mes explications ne soient pas aussi claires que je les espérais.

Il faut que j'arrive à modifier mes photos pour les envoyer ici...
Parceque je voulais vous montrer aussi le futur gnomon choisi ; il s'agit d'une ancienne potence en fer rond, épais, genre support de vieille échoppe, à détordre, et terminée par une petite boule métallique. Mais je réalise, grâce à votre idée d'œilleton, que cette boule aura une ombre trop grosse. Je pourrais peut être la faire aplatir et trouer.
Je me rends compte que chaque détail doit être réfléchi.

Je vous remercie pour ce début de débroussaillage, j'en déduis que je peux répondre à mes opposants (mari et maçon) que si si, c'est possible et pas si compliqué.

marguerite
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 27 juin 2019 13:14
Localisation : Sault dans le Vaucluse

Re: monter sur une échelle pour marquer les heures de son cadran.

Message : #183 marguerite
dim. 30 juin 2019 23:17

essai d'une première photo redimensionnée : la fameuse façade, le crépi couvrira jusqu'au rond.
Si ce que je devrai ajouter sur le mur semble grand, je pourrai alléger le visuel en ne dessinant que les traits et chiffres qui rendront le cadran utilisable, pas de décor supplémentaire ou bien discret.

façade pour cadran solaire bis.JPG
façade pour cadran solaire bis.JPG (148.9 Kio) Vu 228 fois

marguerite
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 27 juin 2019 13:14
Localisation : Sault dans le Vaucluse

Re: monter sur une échelle pour marquer les heures de son cadran.

Message : #193 marguerite
mar. 2 juil. 2019 23:48

Je continue ici la discussion démarrée au sujet de l'heure solaire.

Merci pour toutes vos réponses, mais j'ai l'impression que je plonge dans un monde bien complexe, bien plus complexe que ce que je ne l'imaginais avant de m'inscrire ici… Je commence à douter de finir par pouvoir mettre tout cela en application.
Je suis loin d'être inculte ou ignare ou idiote, mais je dois avouer que je pensais pouvoir faire plus simple :

-- 1 -- Commencer par un gnomon provisoire mou, trop long et facile à tordre.
-- 2 -- Le planter à son emplacement.
-- 3 -- Le diriger vers le sud et lui donner grossièrement son inclinaison finale.
-- 4 -- Attendre l'heure de midi solaire … Mais quel jour ?... (Je ne vous ai pas tout dit, nous sommes en train de changer de projet, ou plutôt d'hésiter… peut être que finalement tout se passera sur le rond en pierre, le gnomon pourrait être planté dans la pierre et les heures gravées également dans la pierre, et donc finalement avec peu de place disponible, disparition du dessin, juste la gravure du trait et de l'heure)
-- 5 -- Me dépêcher pour trouver l'inclinaison qui fait porter l'ombre du midi exactement au milieu du bas du cadran, peut être devoir oublier cette histoire de sud. Décider de raccourcir ou non ce gnomon.
-- 6 -- Retirer précautionneusement ce gnomon de son emplacement et fabriquer le même en plus épais et parfaitement rigide, avec ou sans œilleton, plutôt sans si les heures sont gravées dans le rond de pierre.
-- 7 -- Sceller le gnomon définitif en place après une dernière vérification du midi.
-- 8 -- Repérer les autres heures et les marquer.

-- 9 -- Eventuellement, graver aussi ces trois mots qui paraît il, seraient déjà gravés au dessus d'un cadran dans le Queyras et qui résument bien la vie, la roue qui tourne, le soleil qui pousse notre monde vers un perpétuel renouveau : "aimer, créer, oublier".

Je viens de regarder quelques photos sur le site de Michel Lalos, beaucoup de cadrans solaires sont trés simples, à l'image de ce que je voudrais créer si je me recentre sur la pierre uniquement, il me faut donc choisir LE jour pour faire mes relevés... c'est trés réducteur finalement, de décider de zapper tous les autres jours.

marguerite
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 27 juin 2019 13:14
Localisation : Sault dans le Vaucluse

Re: monter sur une échelle pour marquer les heures de son cadran.

Message : #194 marguerite
mer. 3 juil. 2019 10:10

marguerite a écrit :
Merci pour toutes vos réponses, mais j'ai l'impression que je plonge dans un monde bien complexe, bien plus complexe que ce que je ne l'imaginais avant de m'inscrire ici… Je commence à douter de finir par pouvoir mettre tout cela en application.

Je monologue, je radote un peu, mais c'est pas grave, ça me fait avancer...

Je pense beaucoup à ce cadran solaire en ce moment et même si je doute comme écrit plus haut, si je nage dans l'inconnu et de plus en plus à chaque page, toute cette discussion m'apporte beaucoup et me permet, petit détail après petit détail, de mettre au point ce que nous voulons et surtout de comprendre ce que nous allons faire.

Yvon, les graphiques que vous joignez à vos réponses m'intriguent :
"L'ombre du midi de juillet n'est pas au même endroit que celle de janvier", OK, mais je crois que je fais erreur, c'est le petit rond de lumière de l'oeilleton qui se déplace, pas l'ombre du gnomon, si ?
L'ombre du gnomon à l'heure de midi, est toujours à la même place, plus ou moins longue, mais au même endroit, à condition que ce gnomon soit dirigé correctement, peu importe son inclinaison. Et la projection du rond de lumière de l'œilleton se déplace le long de l'ombre du gnomon.
Ça me soulagerait d'avoir enfin compris ce détail.

Et ça expliquerait ces cadrans photographiés avec un seul trait pour chaque heure.

Si je me trompe, alors le casse tête reprend toute sa dimension.

Avatar du membre
Yvon_M
Administrateur du site
Messages : 88
Enregistré le : dim. 4 nov. 2018 01:54
Localisation : Pontoise (Île-de-France)
Contact :

Re: monter sur une échelle pour marquer les heures de son cadran.

Message : #196 Yvon_M
mer. 3 juil. 2019 23:12

marguerite a écrit :L'ombre du gnomon à l'heure de midi, est toujours à la même place, plus ou moins longue, mais au même endroit, à condition que ce gnomon soit dirigé correctement, peu importe son inclinaison. Et la projection du rond de lumière de l'œilleton se déplace le long de l'ombre du gnomon.

Oui ! … Mais en faisant bien attention au sens des mots :
  • à l'heure de midi --> à l’heure de midi vrai
  • soit dirigé correctement --> soit dans le plan vertical nord-sud qui s’appelle le plan méridien
  • peu importe son inclinaison --> oui mais seulement dans le cas particulier de midi vrai. Par contre s’il est bien incliné (dans ce cas il s’appelle style ou encore style-axe) cela est valable pour toutes les autres heures vraies.
Pour résumer, il n’est pas si difficile de placer votre style correctement dans le cadre de votre nouveau projet :
  1. sur un mur vertical la ligne de midi vrai est verticale et vous souhaitez la placer au milieu de l’œil de bœuf --> il faut donc sceller le style à la verticale du milieu de l’ œil de bœuf
  2. il faut placer le style dans le plan méridien (dans la direction du Soleil à midi vrai)
  3. à Sault, le style doit être incliné de 45,9° par rapport à la verticale (plus exactement 90° moins la latitude de votre grange)
  4. au solstice d’hiver à midi vrai, pour que l’ombre de l’extrémité du style arrive 1 m plus bas que son point de scellement, il faut que la longueur du style soit aussi d’1 m (c’est un cas particulier des latitudes proches de 43°). Vous saurez ainsi quelle longueur donner à votre style.
Et pour terminer quand votre style sera en place, il n’y a pas de jour particulier pour tracer les heures vraies. C’est toutefois aux dates proches des équinoxes que votre mur sera éclairé le plus longtemps et que vous pourrez tracer le plus de lignes horaires.

Il me semble que votre projet commence à prendre forme, n’est-ce pas ?
Yvon Massé - Site perso. : La gnomonique

marguerite
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 27 juin 2019 13:14
Localisation : Sault dans le Vaucluse

Re: monter sur une échelle pour marquer les heures de son cadran.

Message : #197 marguerite
jeu. 4 juil. 2019 15:14

Merci Yvon, oui, ça prend forme !
Un vocabulaire bien cadré + quelqu'un qui explique et réexplique patiemment (merci) + quelques réveils remplis de réflexions, et les essais sur place commencent et font encore plus avancer le schmilblick…

J'ai bricolé une copie de mon oeil de boeuf en bois avec un fil de fer planté au milieu en haut, je l'ai mis en place contre l'oeil de boeuf pour mieux comprendre, j'ai compris l'influence de l'écart du style par rapport au mur, sur la longueur de l'ombre. Il vaut mieux que le style démarre directement incliné plutôt que de commencer par une partie horizontale suivie de l'inclinaison, l'ombre serait vraiment trop longue, et cette longueur sans intérêt.

Photo plus tard...